Homepage > La bourse Pierre Ledoux - un coup de pouce financier pour partir en stage à l'étranger

La bourse Pierre Ledoux - un coup de pouce financier pour partir en stage à l'étranger

Le budget personnel pour des stages à l’étranger ayant souvent insuffisant, les bourses sont plus qu’un simple aide financier pour réaliser un stage à l’international comme l’a fait Manon Frugier, actuellement en Master International Public Management. Jeune Européenne, Manon n’avait quitté le monde occidental qu’à l’occasion de rares voyages. Un court passage par Dubaï et Oman en 2006 lui n’avait guère prédisposée à partir un beau jour d’octobre 2015 travailler à Bahreïn. Manon confirme qu’elle »… serait jamais partie sans la généreuse aide de la Fondation de France via leur programme de bourse Pierre Ledoux. » Voici toute son histoire…

Ayant validé en juin dernier la première année du master International Public Management à Sciences Po, j’ai pris la décision de partir en césure pour une durée d’un an. Après le Collège Universitaire de Sciences Po dont une troisième année passée à Berlin à étudier la science politique, je me suis orientée en master vers le management culturel tout en poursuivant l’étude d’une quatrième langue, l’arabe.

De janvier à mai 2015, j’ai suivi un cours fascinant qui m’a introduite à l’art contemporain dans le « monde arabe ». Sur les conseils précieux de mon professeur Robert Kluijver, j’ai décidé de partir travailler pour l’une de ces institutions culturelles que je venais de découvrir. Al Riwaq, en tant qu’espace artistique contemporain à Bahreïn m’a permis tout à la fois d’approfondir ma connaissance de la scène culturelle du Golfe, de renforcer mon expérience en management culturel et de poursuivre mon apprentissage de l’arabe.

Seul problème, le stage auquel je prétendais était non rémunéré et non négociable. Or, les coûts de transports, de loyer et de la vie là bas rendaient cette option caduque pour moi. C’est à ce moment là que j’ai eu la chance d’entendre parler de la bourse Pierre Ledoux ! Destinée aux étudiants français de moins de 35 ans, cette subvention vient soutenir les projets de stage à l’étranger d’au moins trois mois en dehors de l’Union Européenne et l’Amérique du Nord. En fonction de différents critères, académiques et financiers, l’obtention de la bourse offre à ses récipiendaires de se forger une expérience internationale à moindre coût !Construire le dossier de candidature fut également l’occasion pour moi de poser des mots sur ma motivation à partir dans ce lieu improbable, à chiffre précisément mes besoins, finalement à poser mon projet professionnel de manière claire.

A Bahreïn, ce micro Etat de 750 km² où je n’avais jamais mis les pieds avant octobre, j’ai eu la chance d’organiser au sein de la petite équipe d’Al Riwaq le plus grand festival d’art et de design du pays, le Nest. Conçu comme une plateforme pour les designers et entrepreneurs créatifs du Golfe, cet évènement annuel cherche à recréer l’atmosphère et l’énergie du traditionnel « souk » couplé à un programme extensif de performances musicales, de conférences, d’ateliers, d’un café temporaire et d’installations d'art contemporain réunissant artistes et créateurs régionaux et internationaux. Travailler dans une petite galerie dans le cadre très stimulant d’un festival m’a permis de découvrir tous les aspects pratiques de ce métier passionnant et m’a confortée dans mon souhait de poursuivre dans ce domaine.

Quelques mois plus tard, je suis de retour en France, forte d’une première expérience dans le monde de l’art, d’une connaissance approfondie de l’arabe et surtout bien sûr d’une maturité plus grande. Plus important encore, ce stage non rémunéré a débouché sur une offre d’emploi par cette même galerie, emploi rémunéré donc cette fois ! Cette bourse, plus qu’un simple soutien financier m’a donc offert la chance de faire mes preuves dans un milieu professionnel pas toujours accueillant quand on a peu d’expérience ! Et pourtant, l’audace de partir et un (grand) coup de pouce sont parfois suffisants…

Pour savoir plus sur la Bourse Pierre Ledoux

Last modified 2016-04-07
15.07.2021
The results of the 2021 Graduate Employability Survey on the class of 2019 show that Sciences Po students remain very attractive to employers, with 9 out of 10 graduates in professional activity. Despite a job market facing difficulties, 82% of our 2019 graduates found their first job in less than 6 months, and nearly ¾ of them have a stable profession. There are still just as many (37%) working abroad, in 84 countries. Discover all the results of our survey!
30.08.2021
You are a student looking for information about internships or career fairs? you are an employer willing to recruit our students in jobs or an internship? Find here the list of your Sciences Po Careers
Read more news