Accueil > Je ne serais jamais partie en stage au Bahrein sans la Bourse Pierre Ledoux

Je ne serais jamais partie en stage au Bahrein sans la Bourse Pierre Ledoux

Manon Frugier 2015
Le budget personnel des étudiants pour effectuer des stages à l’étranger est souvent insuffisant et l'attribution d'une bourse s'avère souvent un élément déterminant pour un départ à l'international. Etudiante du Master International Public Management, Manon Frugier est une jeune européenne. Elle n’avait quitté le monde occidental qu’à l’occasion de rares voyages. Elle vous raconte comment elle a pu partir en stage au Bahrein, grâce à la bourse Pierre Ledoux.

Manon Frugier -   A la fin de ma troisième année du Collège universitaire que j'ai passée à Berlin à étudier la science politique, je me suis orientée en master vers le management culturel tout en poursuivant l’étude d’une quatrième langue, l’arabe. C'est après avoir validé en juin dernier la première année du master International Public Management à Sciences Po, que j'ai voulu partir en stage de césure pour une durée d’un an.

De janvier à mai 2015, je suivais le cours fascinant de Robert Kluijver qui m’a permis découvrir l’art contemporain dans le « monde arabe ». Sur les conseils précieux de mon professeur, j’ai décidé de partir travailler pour l’une de ces institutions culturelles que je venais de découvrir, Al Riwaq un espace artistique contemporain situé à Bahreïn. Cette expérience m’a permis tout à la fois d’approfondir ma connaissance de la scène culturelle de la région du Golfe, de renforcer mon expérience en management culturel et de poursuivre mon apprentissage de la langue arabe.

Seul problème, le stage auquel je prétendais était non rémunéré et non négociable. Or, les coûts de transports, de loyer et de la vie là bas rendaient cette option caduque pour moi. C’est à ce moment là que j’ai eu la chance d’entendre parler de la bourse Pierre Ledoux ! Destinée aux étudiants français de moins de 35 ans, cette subvention vient soutenir les projets de stage à l’étranger d’au moins trois mois en dehors de l’Union Européenne et l’Amérique du Nord. En fonction de différents critères, académiques et financiers, l’obtention de la bourse offre à ses récipiendaires de se forger une expérience internationale à moindre coût !Construire le dossier de candidature fut également l’occasion pour moi de poser des mots sur ma motivation à partir dans ce lieu improbable, à chiffre précisément mes besoins, finalement à poser mon projet professionnel de manière claire.

A Bahreïn, ce micro Etat de 750 km² où je n’avais jamais mis les pieds avant octobre, j’ai eu la chance d’organiser au sein de la petite équipe d’Al Riwaq le plus grand festival d’art et de design du pays, le Nest. Conçu comme une plateforme pour les designers et entrepreneurs créatifs du Golfe, cet évènement annuel cherche à recréer l’atmosphère et l’énergie du traditionnel « souk » couplé à un programme extensif de performances musicales, de conférences, d’ateliers, d’un café temporaire et d’installations d'art contemporain réunissant artistes et créateurs régionaux et internationaux. Travailler dans une petite galerie dans le cadre très stimulant d’un festival m’a permis de découvrir tous les aspects pratiques de ce métier passionnant et m’a confortée dans mon souhait de poursuivre dans ce domaine.

"ce stage non rémunéré a débouché sur une offre d'emploi"

Quelques mois plus tard, je suis de retour en France, forte d’une première expérience dans le monde de l’art, d’une connaissance approfondie de l’arabe et surtout bien sûr d’une maturité plus grande. Plus important encore, ce stage non rémunéré a débouché sur une offre d’emploi par cette même galerie, emploi rémunéré donc cette fois ! Cette bourse, plus qu’un simple soutien financier m’a donc offert la chance de faire mes preuves dans un milieu professionnel pas toujours accueillant quand on a peu d’expérience ! Et pourtant, l’audace de partir et un (grand) coup de pouce sont parfois suffisants…

En savoir plus

la Bourse Pierre Ledoux

Lire l'interview “J’ai eu la chance d’organiser le plus grand festival d’art et de design du pays”

les stages de master

Mise à jour 07/04/2016
15.07.2021
Les résultats de l’enquête jeunes diplômés 2021 portant sur la promotion 2019 révèlent une attractivité toujours aussi forte des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs, avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Malgré un marché de l’emploi en tension, 82 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont toujours aussi nombreux (37 %) à travailler à l’étranger dans 84 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête !
30.08.2021
Vous avez besoin de joindre votre service carrières ? pour toute question relative à vos stages, obtention de convention...contactez notre équipe lors des permanences d'accueil, par mail ou téléphone.
Voir toutes les actus