Accueil > Pourquoi un stage de 3A dans l’investissement immobilier quand on se destine aux affaires publiques ?

Pourquoi un stage de 3A dans l’investissement immobilier quand on se destine aux affaires publiques ?

photo Miami de Thomas Monarchi Comte
Depuis le lycée, Thomas Monarchi-Comte veut se destiner à la "res publica",la chose publique. Encouragé par son entourage qui confirme qu'il a le "profil d'un haut fonctionnaire", Thomas intègre Sciences Po sur le campus de Dijon. S'il sait qu'il rejoindra l'Ecole d'affaires publiques, il choisit de se détourner de son intérêt pour le service de l'Etat, le temps d'un stage 3A...

 

Pourquoi avez-vous choisi de partir en stage au sein d'un cabinet de conseil en investissement à Miami, alors que vous visez les postes de la Haute Fonction Publique ? 

Thomas Monarchi-Comte (T.M.-C.) - mon plus grand intérêt est de travailler pour le service de l’État et de la nation, c'est pourquoi j'ai choisi de rejoindre l'École d'affaires publiques en 1ère année de master.

Si je suis une trajectoire fixe pour parvenir à mon objectif d'intégrer la Haute Fonction Publique, je pense qu'il est bon de sortir de cette « zone de confort », rassurante et linéaire. Je souhaitais étoffer mes connaissances et expériences. Nous pourrions même dire que je souhaitais sans doute, peut-être inconsciemment, mettre dans la balance mon projet de poursuivre en affaires publiques. Partir huit mois dans une société d’investissement, dans un pays capitaliste, où l’argent semble roi, voilà un challenge intéressant à réaliser pour qui se destine à travailler au service de l’État, où l’intérêt mercantile est supposé être absent ou secondaire.

"j’ai pu être un stagiaire multitâche, avec une capacité de travail importante, aussi bien dans la prospection et la préparation du travail interne au sein du cabinet, que dans les négociations avec les clients, ou que dans la représentation de l’entreprise lors d’évènements."

Quel a été l'intérêt pour vous de travailler dans une société d'investissement immobilier à Miami ?

T.M-C - Dans une ville « carrefour » telle que Miami, à la croisée des deux Amériques et de l’Europe, l’ouverture culturelle et la souplesse d’esprit sont des qualités appréciées des recruteurs. L'intérêt pour moi de travailler dans un cabinet de conseil en inverstissement immobilier avec une clientèle internationale, était de diversifier mes expériences, d'utiliser plusieurs langues au quotidien et de ne pas me cantonner à des stages uniquement vécus au sein d’institutions publiques. Cela permet de prendre du recul, d’évaluer ses performances et de prendre conscience avec précision de ses préférences au travail et de ses qualités déjà présentes, potentiellement à développer ou compétences à approfondir. Le travail en équipe, le dialogue avec les investisseurs sont des tâches qui m’ont plu. Mes managers semblent aussi avoir apprécié ma présence et mes compétences. A contrario, je peux encore m’améliorer sur la connaissance des technologies de pointe. Mais cela n’a pas empêché de me faire recruter comme consultant par un chef d’entreprise de Miami, propriétaire d’une flottille de voitures de location haut-de-gamme (Tesla, BMW) pour le conseiller dans la promotion de sa marque auprès d’un public européen.

Sans hisser l’Institut de la rue Saint-Guillaume sur un piédestal, il faut reconnaître que la polyvalence de nos enseignements m’a servi. En somme, le stage 3A a vraiment été pour moi une opportunité de sortir un peu du cadre de Sciences Po, de la logique universitaire, d’élargir mes expériences et horizons. 

il ne faut jamais hésiter à « sortir de sa zone de confort », à aller dans d'autres directions que celle qu'on s'était fixée. Steve Jobs disait un jour, revenant sur le fait qu’il avait étudié la calligraphie à la fac, que « tout enseignement a une finalité tôt ou tard… » : l’abondance de polices de caractères sur ordinateurs Apple en est l'illustration parfaite.

EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le stage 3A et les formalités de départ

Connaitre les formalités de visa pour un stage aux Etats-Unis

Mise à jour 25/07/2016
02.09.2021
Le Forum Carrières de Sciences Po se tiendra cette année sur plusieurs jours dans un format hybride avec des possibilités de rencontres physiques avec nos étudiants dès le 27 septembre et se ponctuera par un Forum en ligne du 13 au 15 octobre sur Seekube.
15.07.2021
Les résultats de l’enquête jeunes diplômés 2021 portant sur la promotion 2019 révèlent une attractivité toujours aussi forte des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs, avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Malgré un marché de l’emploi en tension, 82 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont toujours aussi nombreux (37 %) à travailler à l’étranger dans 84 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête !
Voir toutes les actus