Accueil > "Ma 3A en VIE à Hong-Kong dans le négoce de Grands Crus bordelais"

"Ma 3A en VIE à Hong-Kong dans le négoce de Grands Crus bordelais"

JQ Prats
Bordelais, Jean-Quentin Prats est un passionné de vin. Il a été Vice-Président du Club d'oenologie de Sciences Po "In Vino Veritas" pendant sa deuxième année. Puis pour sa troisième année à l'étranger, sa "soif d'apprendre" sur le vin et ses métiers l'a conduit à effectuer un Volontariat International en Entreprise (VIE) à Hong-Kong, au sein de la Maison Joanne, négoce de Grands Crus bordelais. Aujourd'hui en première année du master finance et stratégie, il nous raconte son expérience...

Pourquoi avoir choisi de faire un stage pour votre troisième année à l'étranger ?

A seulement 20 ans, nous pouvons partir plus d’un an à l’étranger dans le cadre et le lieu que nous voulons. Pour ma troisième année, j’étais heureux de pouvoir quitter le milieu universitaire pour vivre une expérience professionnelle sérieuse. C’était l’opportunité d’apprendre par la pratique et de découvrir un nouvel univers. Et je n’étais en réalité pas vraiment attiré par le confort de l’échange universitaire. Je voulais tenter quelque chose de plus atypique et de plus excitant.

Comment avez-vous trouvé cette opportunité ? 

Je connaissais déjà la maison Joanne, c’est une entreprise familiale, installée depuis 150 ans dans le négoce bordelais et premier exportateur de Grands Vins de Bordeaux. J’avais déjà pu réaliser un stage court d’été au sein de l’équipe, l’expérience m’avait beaucoup plu. Finalement, les dirigeants m’ont fait confiance pour une nouvelle aventure, cette fois basé seul à Hong Kong en V.I.E (Volontariat International en Entreprise).

Quelles ont été vos missions pendant votre VIE ?

Mes missions y ont été multiples. Je devais d’un côté développer les ventes de Grands Crus auprès de nos partenaires existants et démarcher de nouveaux importateurs en grands vins. En parallèle, je menais une forte activité de promotion des Grands Crus Bordelais. Il s’agissait là de rencontrer les sommeliers des grands restaurants et d’animer un programme événementiel destiné aux amateurs privés. Toujours en partenariat avec nos importateurs locaux, nous avons parcouru Hong Kong et la Chine pour faire vivre l’histoire de ces grands vins auprès de ces collectionneurs fortunés.

Qu'est ce qui vous a le plus plu ? 

J'ai beaucoup aimé rencontrer des amateurs asiatiques de grands vins ! La magie de cet univers est qu’il permet d’avoir accès à des personnalités aux réussites formidables. J’ai eu la chance d’échanger avec des hommes d’affaires, des avocats, des grands médecins ou des responsables politiques majeurs. Je me suis rendu compte que les grands vins français sont beaucoup plus désirés et dans l’air du temps, en dehors de nos frontières. Ces grands amateurs asiatiques apprécient tout autant les valeurs et l’art de vivre véhiculés, que le produit en lui-même. Les Grands Bordeaux sont une expérience culturelle autant qu’une boisson.

Qu'est ce qui a été le plus difficile ?

Les difficultés ont été multiples mais font partie de l’expérience : réussir à mener des prospections commerciales efficaces, faire face à la compétition prix exacerbée du marché, susciter l’enthousiasme de nos distributeurs, faire sa place dans l’univers sophistiqué des grands collectionneurs de vin, réussir à assumer physiquement le rythme sans fin des dizaines de dîners tous les mois, etc. Mais, du début à la fin, j’aurai bénéficié du soutien sans faille de l’équipe de la Maison Joanne ; j’évoluais dans un environnement de grande qualité.

Vous a-t-il été difficile d'obtenir un visa ?

Absolument pas, le système est parfaitement rodé. Hong Kong est de surcroît un des endroits les plus faciles pour s’installer et travailler quelques temps avec des visas simplifiés.

Avez-vous une idée de projet professionnel à moyen long terme ? cette expérience vous a-t-elle permis d'affiner votre projet ?

Je ne me ferme aucune porte, tant il me reste de nombreux autres univers professionnels à découvrir en master. Mais il est sûr qu’à ce jour, le monde des grands vins de Bordeaux m’attire tout particulièrement. Les possibilités y sont très nombreuses et les missions passionnantes. De plus, je commence à en comprendre finement les rouages.

En tout cas, une 3A en stage permet de grandir plus vite qu’à aucun autre moment de sa vie d’étudiant. Quelqu’en soit la forme, c’est en plongeant jeune et longtemps dans une entreprise qu’on apprend le plus, avant de mieux revenir à Sciences Po pour un master. Je ne serai jamais assez reconnaissant envers les équipes de Joanne pour leur confiance et l’expérience qu’ils m’ont fait vivre à leurs côtés.

en savoir plus

Mise à jour 04/12/2018
03.01.2022
Vous avez besoin de joindre votre service carrières ? pour toute question relative à vos stages, obtention de convention...contactez notre équipe lors des permanences d'accueil, par mail ou téléphone.
21.01.2022
La révolution numérique en cours impacte l'ensemble des acteurs de la société dans toutes leurs relations et interactions sociales: Citoyens, entreprises, organisations économiques et politiques, toutes nos activités sont dorénavant connectées, mesurées, analysées, stockées, prédictibles. Face à cette transformation profonde qui touche tous les secteurs de l'économie, de nouveaux métiers ont émergé: data analyst, data scientist, Data Protection Officer, consultant en intelligence artificielle ou en transformation digitale...pour quelles compétences le profil Sciences Po est-il recherché dans le secteur? Du 24 au 28 janvier, dans le cadre de la semaine des métiers de la data et du digital, des professionnels vous conseillent et des diplômés vous inspireront lors de tables rondes métiers et présentations.
Voir toutes les actus