Accueil > ALETH VENNIN, PROMOTION 2020

ALETH VENNIN, PROMOTION 2020

ALETH VENNIN
Du Master Politiques publiques, spécialité Social Policy and Social Innovation, au poste de consultante chez YCE Partners.

POUVEZ-VOUS DÉCRIRE VOTRE PARCOURS UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL ?

Après un an de prépa B/L (Lettres et Sciences Sociales), j’ai rejoint le Cycle Pluridisciplinaire d’Études Supérieures de l’Université PSL. J’y ai suivi une double licence en économie et sociologie, aux Mines Paristech, puis à l’université Paris Dauphine.

J’ai ensuite rejoint l’École d’affaires publiques de Sciences Po, au sein du master Politiques Publiques, spécialité Social Policy and Social Innovation. Entre mon M1 et mon M2, j’ai pris une année de césure, au cours de laquelle j’ai découvert le secteur public, d’abord au sein de l’ambassade de France au Royaume-Uni, puis de l’Inspection Générale des Finances. J’ai complété cette année avec une vision terrain et associative, en m’engageant dans un service de volontariat international à Carthagène des Indes, en Colombie.

J’ai rejoint le cabinet de conseil YCE Partners en tant que consultante lors de mon deuxième semestre de M2.

QUELLES ONT ÉTÉ LES PRINCIPALES ÉTAPES DE LA CONSTRUCTION DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL ?

Ayant suivi une formation tournée vers la recherche, j’ai initialement été attirée par le monde de la recherche académique. J’ai ainsi eu plusieurs expériences en tant qu’assistante de recherche en économie, notamment au J-Pal, le Poverty Action Lab, sur des programmes d’expérimentation de la mixité sociale à l’école.

Au fil des années, j’ai pris conscience que j’étais très intéressée par l’évaluation des politiques publiques, et eu envie de me former aux métiers de la gestion publique. J’ai donc rejoint Sciences Po, dans le master Politiques Publiques.

Lors de mon année de césure, mon passage à l’Inspection Générale des Finances m’a permis de développer une véritable envie de m’engager dans un travail au service de l’intérêt général, alliant rigueur méthodologique et diversité des missions.

Au terme de mon master, souhaitant m’engager dans le secteur social et sanitaire, j’ai hésité entre passer les concours de l’EN3S ou de l’EHESP, ou rejoindre le secteur privé. La découverte du cabinet YCE Partners ainsi que les échanges que j’ai eu avec ses différents collaborateurs m’ont convaincue de l’intérêt du positionnement de ce cabinet de conseil au sein de l’écosystème de la protection sociale française. Il est en effet présent sur toute la chaîne valeur de la protection sociale dans le public et le privé : cadre réglementaire, protection de base (publique), protection complémentaire (privée) et prévention du risque. Le cabinet YCE me permet en effet de travailler sur des missions à intérêt général, tout en ayant la possibilité de découvrir différents secteurs, dans un environnement stimulant et bienveillant.

QUEL A ÉTÉ LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT CHEZ YCE PARTNERS, ET QUELLES SONT LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE VOTRE POSTE AUJOURD'HUI ? 

J’avais initialement connu YCE Partners lors d’un forum Sciences Po des métiers du conseil et m’étais notée dans un coin de la tête de les recontacter au moment de mon insertion dans la vie professionnelle.

En cherchant mon projet pour le deuxième semestre du M2, j’ai repéré une offre et postulé à travers le site de Sciences Po Carrières. J’ai ensuite été recontactée pour avoir un premier entretien avec deux consultants. Cet échange d’une heure environ a pris la forme d’une discussion libre et m’a permis d’avoir une entrevue des valeurs du cabinet : bienveillance, horizontalité, exigence. Après avoir exposé mon parcours et mes motivations, les consultants m’ont expliqué le fonctionnement du cabinet, des missions et répondu à toutes mes interrogations. J’ai ensuite rencontré chacun des deux associés fondateurs du cabinet, qui m’ont fait part de leur vision stratégique du développement de YCE Partners dans les prochaines années : dès lors j’ai su que je pouvais totalement me projeter dans cette organisation.

En tant que consultante, j’interviens sur des missions de conseil en management et stratégie auprès d’acteurs publics et privés du secteur de la protection sociale. Le cabinet YCE est en effet expert des secteurs essentiels de la santé, de l’emploi/formation et de la retraite/autonomie.

Depuis un an, je travaille sur des sujets très variés : assistance à la maitrise d’ouvrage pour la simplification des déclarations sociales des entreprises, appui au déploiement d’un dispositif de lutte contre la perte d’autonomie des seniors en Ile-de-France, analyse de dossiers de demande de financements pour l’insertion professionnelle, évaluation des garanties décès d’une mutuelle, etc. Le décloisonnement des secteurs public et privé chez YCE me permet d’avoir une vision complète du secteur de la protection sociale en observant les interactions entre les différents acteurs, ainsi que de jongler entre diverses cultures d’organisation, ce qui est très formateur à mon sens.

Le fonctionnement du cabinet repose également sur l’engagement des collaborateurs dans les différents chantiers internes : j’interviens ainsi dans le processus de recrutement ainsi que dans le renforcement de l’impact social et environnemental de l’entreprise.

QUELLES ONT ÉTÉ LES CONTRIBUTIONS DE VOTRE FORMATION À L'ÉCOLE D'AFFAIRES PUBLIQUES ENVERS LA FONCTION QUE VOUS OCCUPEZ AUJOURD'HUI ? 

Ma formation à Sciences Po m’a permis d’acquérir de solides connaissances dans le secteur des politiques sociales et sanitaires. La combinaison de cours théoriques (Comparative Welfare States, par exemple) ainsi que de modules plus opérationnels, tels que l’incubateur de politiques publiques, m’a aidé à me forger une bonne vision de l’écosystème de la protection sociale en France.

Au-delà de ces connaissances théoriques, mon métier me permet au quotidien de mettre en application les « compétences comportementales » valorisées au sein de Sciences Po : curiosité intellectuelle, aisance orale, rigueur, esprit d’équipe, sens du service, capacité de travailler dans des délais resserrés et sous pression, etc.

Enfin, ce que je retire de mes années à Sciences Po, c’est la capacité à oser se faire assez confiance pour s’écouter et s’engager pour ce qui nous tient réellement à cœur.

AURIEZ-VOUS UN CONSEIL À DONNER À UN ÉTUDIANT QUI SOUHAITE S'ORIENTER VERS LE SECTEUR DU CONSEIL ?

Je suis convaincue que Sciences Po forme très bien ses élèves au métier du conseil, et que les compétences acquises au sein de l'École d’affaires publiques sont très appréciées au sein du secteur. La preuve en est, plusieurs collaborateurs de mon cabinet sont également diplômés de Sciences Po !

Si vous aimez les enjeux intellectuels, changer régulièrement de sujet, travailler dans une équipe dynamique, et avoir la promesse de monter rapidement en compétences sur des sujets complexes, ne doutez pas ! D’ailleurs nous recrutons activement pour soutenir la transformation d’YCE Partners en groupe de conseil en protection sociale et la construction ou le renforcement de ses différentes marques.

Mise à jour 12/07/2021
02.09.2021
Le Forum Carrières de Sciences Po se tiendra cette année sur plusieurs jours dans un format hybride avec des possibilités de rencontres physiques avec nos étudiants dès le 27 septembre et se ponctuera par un Forum en ligne du 13 au 15 octobre sur Seekube.
15.07.2021
Les résultats de l’enquête jeunes diplômés 2021 portant sur la promotion 2019 révèlent une attractivité toujours aussi forte des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs, avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Malgré un marché de l’emploi en tension, 82 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont toujours aussi nombreux (37 %) à travailler à l’étranger dans 84 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête !
Voir toutes les actus